2 novembre 2015

Date et lieu

Lundi 2 novembre 2015, de 11h30 à 12h30 au Pavillon Charles-De Koninck, salle 3A

Affiche de l’activité

Conférencier

  • Raymond Ouigou Savadogo: Chercheur à la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et droits fondamentaux (Québec, Canada) et ancien enquêteur du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD, Burkina Faso)

Résumé

Au soir du 16 septembre 2015, un groupe de militaires du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) fait irruption en plein Conseil de ministre et prend en otage quatre personnalités du gouvernement de transition du Burkina Faso au rang desquelles, le Président de la transition Michel Kafando ainsi que son Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Il s’en est suivi une annonce de suspension de toutes les instances décisionnelles de l’État ainsi qu’une prise du pouvoir par le Général Gilbert Diendéré. Ce coup d’État suscite incontestablement plusieurs interrogations auxquelles notre conférencier apportera des éléments de réponse liés aux origines politiques, militaires et constitutionnelles de la crise. Le rôle joué par les différents acteurs internes, sous régionaux et internationaux soit: la société civile burkinabè, les instances de la transition, le Régiment de sécurité présidentielle, les forces armées nationales, la chefferie traditionnelle, les partis politiques, la Conférence des chefs d’État de la CÉDÉAO, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine sera également analysé. En outre, Il sera question de débattre sur les opportunités et implications juridiques des poursuites judiciaires actuelles pour haute trahison, atteinte à la sureté de l’État et crimes contre l’humanité.