Jeudi 17 novembre 2016 de 11h30 à 13h au Pavillon Charles-De Koninck, salle 3244

Affiche de l’évènement

Intervenants

  • Nidhal Mekki, candidat au doctorat en droit, Université Laval.
  • Mohamed Ourya, chargé de cours à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke.
  • Hamza Ali, candidat au doctorat en droit, Université Laval.

Résumé

Le printemps arabe a promis d’ouvrir une nouvelle ère dans le monde arabe : une ère de démocratisation, de liberté et de respect des droits de la personne. Cinq ans après, il faut reconnaître que le bilan est très en deçà des attentes. En effet, si certains pays ont pu mener à terme des processus de transition démocratique (Tunisie et Maroc), d’autres ont sombré dans la violence ou la guerre civile (Égypte, Libye, Syrie et Yémen). Les États de la région sont confrontés à des problèmes qui couvaient depuis des décennies et qui ont éclaté avec l’affaiblissement ou la chute des régimes autoritaires notamment les schismes ethniques et confessionnels et le tribalisme. Par ailleurs, l’essor de l’islam politique a opéré une redistribution des cartes en l’imposant comme acteur majeur du jeu politique. Enfin, la montée du terrorisme pose des défis existentiels à des États déjà fragilisés par des décennies de dictature et de corruption. Les intervenants tenteront de dresser le portrait d’une région au centre de grands bouleversements politiques et sociaux et où le doute semble l’emporter sur l’espoir.

Du café et des galettes seront offerts, gracieuseté du Café chez Pol.

Vidéos de l’activité

Photos de l’activité