Centre Interdisciplinaire de Recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient

Milices et acteurs non-étatiques au Kurdistan irakien : Acteurs du processus de state-building ou écueils post-westphaliens ?

Milices et acteurs non-étatiques au Kurdistan irakien : Acteurs du processus de state-building ou écueils post-westphaliens ?

Organisé par le CIRAM, ESEI, Université Laval

Date : Jeudi 25 mars 2021

Heure : 12h 30 à 14h

Conférencier : Benjamin Toubol, Doctorant au département de science politique, Université Laval

Résumé : Le Kurdistan irakien aura connu de nombreux soubresauts politiques dans sa quête d’indépendance. Le dernier en date, en septembre 2017, a vu émerger un plébiscite sans appel lors du référendum indépendantiste. Pourtant, ce processus s’est soldé par un échec tant par le manque de soutien au niveau international et régional que par les clivages locaux. Nombreux ont été les chercheurs à se pencher sur les forces kurdes irakiennes, les Peshmerga, et à les avoir analysés comme une institution militaire homogène dotée d’un agenda politique unifié au Gouvernement Régional Kurde. Cette représentation s’est amplifiée avec la campagne de la coalition de l’OTAN, alliée des GRK, contre l’organisation État Islamique depuis 2014. Peu de recherches cependant se sont penchées sur les différentes représentations claniques au sein des forces kurdes et de leurs influences dans le processus indépendantiste kurde irakien.
C’est donc une approche processuelle qui est proposée ici, mettant en exergue les fragmentations constitutives aux Kurdes d’Irak. Cette approche sera conjuguée aux principes de représentations de territoires. Le cadre général de cette recherche prend forme dans les conceptions liées aux processus de construction étatique hors du carcan westphalien. Il est donc essentiel de s’émanciper du biais orientaliste hérité des représentations coloniales. Dans ce contexte, le Kurdistan irakien est tout désigné comme étude de cas car il rassemble les problématiques de représentations nationales et de légitimité d’acteurs intraétatiques les plus flagrants au Levant. L’analyse de l’influence régionale des acteurs étatiques et non-étatiques et leurs dynamiques sur ce territoire sont des clefs fondamentales dans la compréhension des luttes d’influences dans le processus de construction étatique kurde.

10 ans du printemps arabe _ Bilan et perspectives

L’invention du colonialisme vert. Pour en finir avec le mythe de l’Éden africain.

L’invention du colonialisme vert. Pour en finir avec le mythe de l’Éden africain.

Organisé par le CIRAM, ESEI, Université Laval

Date : Mercredi 17 février 2021

Heure : 12h30 à 14h30

Conférencier : Guillaume Blanc

Chercheur associé au laboratoire Les Afriques dans le monde (UMR 5115 CNRS), Guillaume Blanc est historien de l’environnement, spécialiste de l’Afrique contemporaine et maître de conférences à l’Université Rennes 2 en France. Ses travaux portent notamment sur l’Éthiopie, terrain à partir duquel il mène des recherches sur les humanités environnementales et le gouvernement global de la nature. Les enjeux historiographiques, politiques et méthodologiques de ses recherches seront abordés lors de cette conférence ouverte au public. L’inscription préalable se fait avec Henri Assogba qui vous permettra de recevoir le lien d’invitation Zoom quelques heures avant le début de la conférence.

La conférence sera animée par le professeur Henri Assogba du CIRAM dans le cadre de son séminaire consacré à la médiatisation des enjeux environnementaux.

10 ans du printemps arabe _ Bilan et perspectives